Carême: Quoi, Pourquoi, Comment? (2)

Publié le par GoutteCeleste

En ce 1er jour de Carême (pour la Guadeloupe et Martinique). Je vous représente ce texte que j'ai écrit il y a un an et qui n'a pas pris une seule ride. Bonne lecture et bon Carême!! Goutteceleste ( et bon anniversaire à ma tite soeur adorée )

On entend beaucoup parlé du carême sans vraiment savoir ce que c'est.

On sait en général qu'il faut jeûner le mercredi des cendres (1er jour de carême soit, lendemain du carnaval) et le vendredi Saint (mort du Christ) et ne pas manger de viande les vendredis.
Mais çà, c'est l'aspect traditionnel de la chose, le minimum praticable...
Je vais tenter d'expliquer, surtout pour mes jeunes lecteurs, ce qu'est réellement le carême, pourquoi et comment le faire.

Le mot « carême » provient du mot latin quadragesima, qui signifie quarantième. 40 jours à l'image des 40 jours de Jésus au désert et des 40 ans au désert du peuple hébreux avant d'entrée en Terre Promise.
40 jours de Carême entre le mercredi de cendres (le vendredi des Cendres en Guadeloupe) et la nuit de Pâques (veillée Pascale). 6 semaines et demi où il faut retirer les 5 dimanches du Carême et le dimanche des Rameaux, car ce ne sont pas des jours de jeûne et d'abstinence. Les dimanches, nous sommes toujours invités à célébrer la Résurrection du Christ.

Ce temps de carême est très important pour les chrétiens puisqu'il prépare au moment le plus fort de l'année : Pâques, soit la mort puis la résurrection de Christ.
Le mercredi des Cendres, avec l'imposition des cendres sur notre front, ouvre ce temps en nous rappelant que sans le souffle de vie de Dieu, hors de son amour, notre être et notre vie ne sont que poussière : « tu es poussière et tu retourneras à la poussière ». Nous sommes alors invités durant 40 jours, par les moyens concrets que le Christ nous a donnés au : jeûne, à la prière et au partage.
Ces 3 points sont des moyens de pénitence, pour nous libérer de toutes les choses superficielles et sans importances qui remplissent notre vie. C'est un retour aux sources où on se libère de soi et de ses désirs de possessions pour se tourner davantage vers Dieu et les autres.

- Le Jeûne nous exerce à ne pas être soumis aux appétits du corps, mais à en être maître. Cela nous permet aussi d'être solidaire, dans notre chair, de ceux qui lutte tous les jours pour manger (pays pauvres ; sdf, miséreux). On peut jeûner de chocolat, d'alcool, de bonbon, de sucre dans le café etc... Se passer de viande le vendredi pourquoi pas ! Mais si c'est pour la remplacer par une langouste.... Le vendredi doit rester un jour particulier où l'astreinte doit être plus forte, en souvenir de la passion du Christ ce jour. C'est pourquoi, le vendredi saint le jeûne devient complet. Nous souffrons avec le Christ et nous le remercions.
Mais le jeûne ne concerne pas seulement la nourriture.
Il concerne aussi ce qui est superflu (et même nécessaire) comme la télévision (et nous savons que la plupart de programmes sont loin de nous enrichir...) ; la musique et boite de nuit ; internet et le « Tchat » chez les adolescents ; les jeux vidéos ; la sexualité ; etc....
Ce sont des exemples. C'est à chacun de trouver les sacrifices qu'il souhaite faire en fonction de ce qui rempli trop sa vie. Un adolescent peut choisir de ne plus boire de sodas (sauf le dimanche si il le souhaite) ni de bonbon. De remplacer le pain au chocolat par un bout de pain. De ne regarder plus qu'une heure la télé au lieu de trois. De faire l'effort de s'adresser gentiment à ces parents et frères et sœur, de tenter de ne plus dire de gros mots etc etc....
Ce jeûne creuse en nous le désir de Dieu et nous donne envie d'être meilleur. Il ne s'agit donc ni d'accomplir des prouesses ascétiques, ni de suivre un régime amaigrissant, mais de nous préparer à recevoir Celui qui en se donnant, nous donne tout.
Que c'est Lui notre « essentiel » et notre « nécessaire ».

- La prière : Priez davantage que d'habitude, tous les jours, plusieurs fois, tout le temps. C'est dans la prière que nous récoltons les fruits de nos jeûnes. Nous sommes plus proche de Dieu, donc des autres. Nous voulons suivre le Christ, être meilleur. Dans notre prière nous nous souvenons que le christ est mort sur la croix pour nous. Nous prions pour que le monde s'en souvienne et qu'il devienne meilleur. Priez, c'est découvrir et approfondir la présence vivante et vivifiante du Christ dans notre cœur. La prière, la messe et les sacrements constituent la clé de voûte de toute la vie chrétienne.
La lecture de la paroles de Dieu tous les jours est une manière simple et efficace, pour grandir dans la foi et mieux comprendre notre rôle. Réfléchir sur la parole de Dieu est un bon moyen pour ceux qui n'arrivent pas à prier. On peut trouver ces "lectures" en s'abonnant gratuitement à levangileauquotidien.com, qui vous envoie tous les matins l'évangiles du jours dans votre boite mail. Version papier, il y aussi "magnificat' ou "prions en Eglise" que l'ont trouvent dans les procures catholiques.

- Le partage : ce temps du Carême nous invite à mettre en commun, à partager, ce que nous avons et ce que nous sommes ; c'est-à-dire nos bien matériels, ainsi que notre temps, nos compétences. Nos efforts de jeûne se concrétisent en économie d'argent que nous distribuons pour des miséreux, des associations caritatives ou des projets de charités etc...

J'espère avoir répondu à certaines attentes et questionnements. Et n'oubliez pas durant ces 40 jours d'être joyeux même si vous avez faim!!!

GOUTTECELESTE

Publié dans Carême

Commenter cet article