La Miséricorde Divine??

Publié le par GoutteCeleste

( Texte de http://totus-tuus.over-blog.com/ )

« L'humanité ne trouvera pas la paix, dit Jésus à Sainte Faustine, tant qu'elle ne se tournera pas avec confiance vers ma Miséricorde ».


Vous savez que c'est grâce aux Révélations privées de Jésus à Sainte Faustine, une religieuse polonaise du siècle dernier canonisée par Jean-Paul II en l'an 2000 – l'année du Grand Jubilé de l'Incarnation – que nous avons aujourd'hui cette fête de la Miséricorde divine.

Le Pape Jean-Paul II – dont la dernière Messe qu'il célébra sur terre en cette nuit du 2 avril 2005 fut précisément celle... de la Miséricorde divine – le Pape Jean-Paul II, donc, a fait droit à une demande expresse de Jésus à Sainte Faustine : que le 1er dimanche après Pâques soit instituée une fête en l'honneur de la Miséricorde divine.

« Je désire, dit Jésus, que le 1er dimanche après Pâques soit instituée la Fête de ma Miséricorde. Ma fille, je désire que la Fête de ma Miséricorde soit un recours et un refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. Ce jour seront ouvertes toutes les entrailles de ma Miséricorde. Je veux verser un océan de grâces sur les âmes qui s'en approcheront. Qu'aucune âme ne craigne de s'approcher de moi, même si ses péchés étaient rouge comme l'écarlate. Cette Fête est sortie du plus profond de ma Miséricorde, elle est une affirmation réitérée de mon immense compassion envers les âmes. Je désire que le 1er dimanche après Pâques soit une Fête solennelle ».

Eh bien, laissons-nous toucher en ce jour, et tout au long de la semaine, par la Miséricorde divine qui vient nous visiter, là où nous sommes, et nous faire grâce.

Redécouvrons ces prochains jours le trésor de la Miséricorde divine à travers ces quelques moyens que le Seigneur nous a donné par Sainte Faustine pour recevoir la plénitude des dons de la Miséricorde.

1er moyen : la Fête de la Miséricorde divine – nous venons d'en parler, et nous la célébrons aujourd'hui.


2e moyen : l'image de la Miséricorde divine. « Je promets, dit Jésus, que l'âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. Je lui promets aussi la Victoire sur ses ennemis dès ici-bas, et spécialement à l'heure de la mort. Moi-même, je la défendrai comme ma propre gloire ».


3e moyen : le chapelet de la Miséricorde divine. « Cette prière sert à apaiser ma Colère. J'accorderai de très grandes grâces aux âmes qui diront le chapelet. Quiconque le dira sera l'objet d'une grande Miséricorde à l'heure de sa mort. Même le pécheur le plus endurcit, s'il récite ce chapelet une seule fois, obtiendra la grâce de mon infinie Miséricorde ».

4e moyen : l'Heure de la Miséricorde. « Ma fille, chaque fois que tu entendras l'horloge sonner trois heures, immerge-toi tout entière en ma Miséricorde en l'adorant et en la glorifiant ; fais appel à sa Toute-Puissance pour le monde entier et particulièrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment, elle est grande ouverte pour toutes les âmes. C'est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier. A cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres ; à cette heure-là, la grâce a été donnée au monde entier – la Miséricorde l'emporta sur la Justice. En cette heure, je ne saurais rien refuser à l'âme qui me prie par ma Passion... ».

5e moyen : l'apostolat de la Miséricorde divine. « Lorsqu'une âme glorifie ma bonté, alors le démon tremble et s'enfuit au fond de l'enfer. Les âmes qui se feront les Apôtres de ma Miséricorde, je les protègerai toute leur vie comme la mère protège son nouveau-né et à l'heure de la mort, je ne serai pas leur Juge, mais leur Sauveur. »

Aux prêtres : « Dis à mes prêtres que les pécheurs endurcis se repentiront à leurs paroles lorsqu'ils parleront de mon insondable Miséricorde, de la pitié que j'ai pour eux en mon Cœur. Aux prêtres qui proclameront et glorifieront ma Miséricorde, je donnerai une force extraordinaire, je bénirai leurs paroles et je toucherai les cœurs auxquels ils s'adresseront. »

Enfin, dernier moyen (le plus important de tous!) : la Confession, le Sacrement de réconciliation. « Il suffit, dit Jésus, de se jeter avec Foi aux pieds de celui qui tient ma place – le prêtre – et de lui dire sa misère, et le miracle de la Miséricorde divine se manifestera dans toute sa plénitude. Même si cette âme était en décomposition comme un cadavre et même si humainement parlant, il n'y avait plus aucun espoir de retour à la vie, et que tout semblait perdu, il n'en est pas ainsi selon Dieu ! Le miracle de la Miséricorde divine redonnera vie à cette âme dans toute sa plénitude. »

Gravons profondément ces paroles de feu dans notre cœur, et dans l'action de grâce pour cet Amour infini qui nous enveloppe, abandonnons-nous avec confiance à la Miséricorde Divine.

« Que l'âme faible, dit Jésus, ne craigne pas de s'approcher, même si elle avait autant de péchés qu'il y a de grains de sables sur la terre. Tout sera lavé dans l'abîme de ma Miséricorde. »

« Lorsque l'âme affligée verra ses péchés et en mesurera le poids, et lorsque se révèlera à ses yeux tout l'abîme de la Misère dans laquelle elle se trouve plongée, qu'elle ne désespère pas ! mais qu'elle se jette avec confiance dans les bras de ma Miséricorde, comme l'enfant dans les bras de sa mère bien-aimée. Ces âmes-là ont la priorité sur mon Cœur empli de pitié ; elles ont la priorité sur ma Miséricorde. »

« Mes délices, dit Jésus (mes délices...), ce sont les âmes qui font appel à ma Miséricorde. Je ne peux punir le plus grand pécheur... si celui-ci implore ma Miséricorde. »

Publié dans Prières-louanges

Commenter cet article