La balance

Publié le par GoutteCeleste

Une femme, sobrement vêtue et avec un visage très triste,
entra dans un magasin, s'approcha du patron et lui demanda humblement si elle ne pouvait pas avoir quelques aliments à crédit.
A vo
ix basse, elle lui expliqua que son mari était sérieusement malade, il ne pouvait pas travailler pour le moment et ses sept enfants avaient faim.
Le
propriétaire ne voulu rien entendre et lui demanda de quitter le magasin.
C
onsciente des besoins réels de sa famille, la femme insista :
«Monsieur, ayez pitié de moi, je vous rembourserai le plus tôt possible»

Le patron confirma qu'il ne pouvait faire du crédit et qu'elle devait s'adresser à un autre magasin.
D
ebout, à co du banc, un client avait écouté la conversation entre le patron du magasin et la femme.
Le client s'approcha du patron du magasin et lui dit qu'il aurait payé ce que la femme voulait prendre pour le besoin de sa famille.

Alors le propriétaire, d'une voix réticente demanda à la femme :
«
Avez-vous la liste de ce que vous voulez prendre
L
a femme répondit : «Oui, monsieur».
«Bie
n!» dit le propriétaire.
«Mettez la liste sur le plat de la balance et je vous donnerai en marchandises selon le poids de votre liste. »
La femme hésita un instant, puis, en baissant sa tête, chercha dans son sac un morceau de papier, écrivit quelque chose et posa la feuille sur le plat de la balance.
Les yeux du proprtaire et du client s'ouvrirent tout grands, quand ils virent le plat de la balance, où le billet avait été posé, se baisser de coup et rester baissé.
Le
patron du magasin, les yeux toujours fixés sur la balance,s'écria :
« C'est pas croyable »
Le c
lient sourit et le patron commença à mettre des sachets d'aliments sur l'autre plat de la balance.

Bi
en que les sachets s'amoncelaient, le plat de la balance ne bougea pas, jusqu'à ce qu'il fut bien rempli.

Le patron, profondément étonné, prit en main le feuillet de papier et quelle ne fut pas sa surprise et sa confusion en le lisant ....

Ce
n'était pas une liste de dépenses ! C'était une prière, elle disait:

"MON DIEU, TU CONNAIS MA SITUATION
ET
TU SAIS MES BESOINS,
J
E METS TOUT CELA DANS TES MAINS!"

L
e patron du magasin, en silence, remit à la femme tout ce qu''il avait mis dans le plat de la balance.
La
femme remercia et sortit du magasin.

Le client, en remettant un chèque de 50 dollars, dit au patron:
Maintenant nous savons combien pèse une "prière"

S
i maintenant tu es seul récite une simple et sincère prière pour toi, pour les tiens

Publié dans Histoires célestes

Commenter cet article