Présentation

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Mardi 14 juin 2 14 /06 /Juin 03:58

La mesure de l'amour

Celui qui apprend percevra aussi qu'il n'y a pas de “sortes” d'amour
L'amour est d'une seule sorte. L'amour est l'amour.

Chacun connaît, exprime et manifeste ce qu'il sait de l'amour.
Il y a des degrés dans l'amour mais il n'y a qu'une sorte d'amour.
L'amour, c'est la confiance.
L'expérience semble nous convaincre que seuls les fous ont confiance,
que seuls les fous croient en tout et acceptent tout.
Si c'est vrai, l'amour est alors la plus grande folie,
car s'il n'est pas basé sur la confiance, la croyance et l'acceptation,
ce n'est pas de l'amour. ” Aimer veut dire s'engager sans garantie,
se donner complètement dans l'espoir que notre amour produira de l'amour dans la personne aimée.
L'amour est un acte de foi
et celui qui est de peu de foi est aussi de peu d'amour.”
L'amour parfait serait celui qui donne tout et n'attend rien.
Car si quelqu'un n'attend rien et ne demande rien,
il ne peut jamais être çu ou sillusionné.
Ce n'est que lorsque l'amour demande qu'il peut conduire à la souffrance.
L'amour n'est amour que s'il est donné sans attente.

On aime parce qu'on le veut, parce ce qu'on en retire de la joie,
parce qu'on sait que la découverte et la croissance de soi en dépendent.
Celui qui aime sait que la seule assurance dont il dispose réside en lui.
S'il a confiance et s'il croit en lui-même, il aura confiance et il croira en les autres.
Il est avide d'accepter tout ce qu'ils sont capables de donner
mais il ne peut-être certain que de lui et il ne pond de personne que de lui.
L'amour ne peut être que donné, exprimer librement.
Il ne peut être ni capturé ni retenu car on ne peut ni l'attacher ni le retenir.
Il est en chacun et en chaque chose à des degrés divers et il attend de se réaliser.
Il n'est pas séparé du moi.
L'amour et le moi ne font qu'un.
Il n'y a pas de sorte d'amour, l'amour est l'amour, il n'y a que des degrés en amour.
L'amour est confiance, acceptation et croyance, sans garantie.
L'amour est sponta et aspire à s'exprimer dans la joie,
la beauté, la rité et même les larmes.
L'amour vit l'instant présent;
il n'est ni perdu dans le passé ni abîmé de désir pour le lendemain.
L'amour, c'est MAINTENANT!
L'amour n'a de sens que s'il est vécu dans le présent.

 Leo Buscaglia

Par GoutteCeleste - Publié dans : Beaux textes
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 4 janvier 1 04 /01 /Jan 01:27
- Dis-moi papa, pourquoi les gens s’envoient-ils des vœux, pour la nouvelle année?
- Quelle question Jérémie ! Mais tout simplement, parce qu’ils souhaitent que leurs parents, leurs amis, leurs relations, leurs collègues… aient vraiment une bonne et heureuse année !
- Et une bonne santé aussi ?
- Évidemment, mais pourquoi cette question ?
- Mais à quoi ça sert papa d’envoyer des vœux comme ça, puisque de toute façon ça n’empêchera pas les gens d’avoir des problèmes et des soucis de santé, d’argent, des accidents, bref, tout un tas de pépins plus ou moins graves !
- C’est vrai, tu as raison… C’est pour cela que moi je n’envoie à mes amis chrétiens que des vœux qui se réaliseront à coup sûr !
- Mais ce n’est pas possible papa !
- Mais si, Jérémie c’est possible… Tiens, si je leur souhaite par exemple, "Que Dieu vous bénisse", eh bien je peux être certain qu’ils seront bénis, parce que notre Dieu se plaît à bénir ses enfants !
- Mais papa, ça ne les empêchera pas d’avoir quand même des problèmes et même peut-être, des problèmes graves !
- Tu as raison Jérémie. Mais même si le Seigneur permet qu’ils en aient, comme nous en avons eu nous-mêmes cette année, ce sera quand même une bénédiction pour eux !
- Alors là, j’y comprends plus rien…
- Écoute-moi Jérémie : d’après toi, qu’est-ce qui est le plus important, pour un chrétien qui veut suivre Jésus ?
- Je pense que c’est que chaque jour, il connaisse mieux le Seigneur et soit transformé toujours plus à sa ressemblance !
- C’est ce que tu voudrais pour toi cette année ?
- Oh! que oui !
- C’est ce que je désire ardemment moi aussi. Dis-moi, Jésus n’a-t-il pas promis qu’il serait tous les jours avec nous, jusqu’à la fin du monde?
- Oui, il l’a promis !
- N’a-t-il pas promis de nous donner la paix, de nous laisser sa Paix chaque jour, et ce, quelles que soient les circonstances que nous traversons ?
- Oui, c’est vrai.
- N’est-il pas écrit dans le Psaume 121 que "l’Eternel est celui qui te garde, qu’il est ton ombre à ta main droite… Qu’il te gardera de tout mal, qu’il gardera ton âme, qu’il gardera ton départ et ton arrivée, dès maintenant et à toujours ?"
- Si, bien sûr, mais quand même…
- Quand même quoi, Jérémie ?
- Ça n’empêchera pas les chrétiens d’avoir des "tuiles" comme les autres, non?
- Des "tuiles", oui, sans doute, mais pas comme les autres !
- Comment ça ?
- Le Seigneur n’a jamais promis que ses enfants ne connaîtraient pas d’épreuves. Mais la grande différence, tu vois, c’est que celui qui ne connaît pas personnellement Jésus ne peut détacher ses yeux et ses pensées de la "tuile" qui lui arrive. Il n’a aucune espérance réelle pour s’en sortir. Le chrétien, au contraire, sait que toutes choses (même les "tuiles") concourent à son bien, parce qu’il aime Dieu, qu’il se sait aimé inconditionnellement par lui, qu’il sait que tout est sous le contrôle souverain de Dieu et qu’il se sait appelé selon le dessein spécifique que le Seigneur a formé pour sa vie. Il peut alors remercier Dieu par la foi pour toutes choses, même s’il ne les comprend pas, même s’il en souffre, tu saisis ?
- Ah oui je comprends… C’est pour cela que dans le "sermon sur la montagne" en Matthieu 5, Jésus a pu dire, à neuf reprises: "Heureux..."
- Oui, sans compter de nombreux autres passages dans la Bible
- Alors, bonne et heureuse année papa !
- Bonne et heureuse année Jérémie… dans et avec le Seigneur Jésus. Et bonne et heureuse année à tous ceux et celles qui ne connaissent pas encore le Seigneur et qui voudront cette année se réconcilier avec lui et recevoir le pardon de leurs péchés, car il est écrit au Psaume 32 : "Heureux celui dont la transgression est enlevée, dont le péché est pardonné! Heureux l’homme à qui l’Éternel ne tient plus compte de sa faute…"


Par GoutteCeleste - Publié dans : Histoires célestes
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 9 novembre 1 09 /11 /Nov 15:44
POUR QUI TE PRENDS-TU?


As-tu fini de douter de mon amour, de douter de mes capacités, de douter de mon efficacité?? c'est moi qui suis Dieu. pourquoi cherches-tu a me remplacer ? a faire le travail a ma place ? pour qui te prends-tu ?

tu me demandes de m'occuper de ton enfant, de ton conjoint, de ton amis malade... puis , tu agis comme si tu ne m'avais rien demandé. tu essaies de régler les problèmes de tout le monde comme si je n'existais pas ...

Sois logique !! Quand tu me demandes quelque chose, laisse-moi faire avec mes méthodes a moi. N'interviens pas dans mon travail: tu n'as qu'a me faire confiance, a patienter et a me remercier d'avance de m'occuper de tous tes probmes. Moi Dieu, je n'oublie jamais ce que tu me demandes. Mais quand tu sembles vouloir agir a ma place, je te laisse faire jusqu'au moment ou je serai assuré que tu me feras confiance pleinement.

N'oublie jamais : Dieu , c'est moi.... le sauveur, C'EST MOI... CONTENTE-TOI D'ÊTRE MON INSTRUMENT, MAIS UN INSTRUMENT DOCILE!
Par GoutteCeleste - Publié dans : Pour mieux vivre, mieux aimer
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 28 septembre 1 28 /09 /Sep 03:16
Seigneur, accorde-moi un esprit souple,
afin que j'accepte de paraître faible plutôt que de peiner ou de briser.
A
ccorde-moi un esprit droit,
afin que je n'interprète jamais en mal la peine que l'on me fait.
Accorde-moi un esprit simple,
afin que je ne sois pas un poids pour ceux qui m'entourent.
Ac
corde-moi un cœur ardent,
a
fin que je reste ouvert à ceux qui pourraient me haïr, m'envier ou me jalouser.
Accorde-moi un cœur humble,
a
fin que je ne me raidisse pas devant les critiques, les procédés loyaux, les jugements durs ou hâtifs.
Accorde-moi un cœur large,
a
fin que je supporte les étroitesses d'esprit et les égoïsmes voltants.
Ac
corde-moi une volon ferme,
afin que je persévère, malgré la fatigue et malgré l'ingratitude.
Acc
orde-moi une volonté patiente,
a
fin que mes fres soient heureux, malg leurs défauts, malgré leurs faiblesses.
A
ccorde-moi une volon rayonnante,
afin qu'autour de moi personne ne se décourage, personne ne désespère.
A
ccorde-moi de ne jamais juger sans preuve et de juger avec miséricorde.
Acc
orde-moi de ne jamais croire au mal que l'on me dit des autres et surtout, de ne jamais le répéter.
Accorde-moi surtout
de
savoir écouter,
de
savoir deviner,
de savoir pardonner
afi
n que mes frères soient plus heureux

Auteur : Kiplin
Par GoutteCeleste - Publié dans : Prières/louanges
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 22 septembre 2 22 /09 /Sep 00:51
On fêtait le départ en retraite du cu de la paroisse
par un souper d'adieu.
Un politicien local était invité pour donner un bref
discours. Comme il tardait à arriver, le prêtre décide dnoncer
quelques paroles pour passer le temps.
Ma premre impression de ma paroisse je l'ai eue avec la
première confession que j'ai eu à écouter. J'ai tout de suite
p
ensé que l'éque m'avait envo dans un lieu terrible alors
q
ue la première personne me confessa qu'elle avait vo un
téléviseur, qu'elle avait volé de l'argent à son père, qu'elle
avait aussi vo l'entreprise pour laquelle elle travaillait en
plus de tenir des relations sexuelles avec l'épouse de son
supérieur. Aussi, à l'occasion, il s'adonnait au trafic de
stupéfiants.
E
t pour terminer, il me confessa qu'il avait transmis une
maladie vénérienne à sa propre soeur.
J'étais atter, apeuré, mais avec le temps, je connus
plus de gens et je m'apeus que tous ... ntaient pas ainsi.
J'ai vu une paroisse remplie de gens responsables, avec de bonnes
valeurs, croyant en la foi. Et c'est pourquoi j'ai cu les 25
a
nnées les plus merveilleuses de mon sacerdoce.'
Sur ces mots arrive le politicien, qui alors prend la
parole. Bien sûr, il s'excuse de son retard et commence son
allocution :
Jamais je n'oublierai le premier jour de l'arrivée du re
dans notre paroisse. En fait, j'ai eu l'honneur dtre le premier
à me confesser à lui !
Par GoutteCeleste - Publié dans : Humour
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 20 septembre 7 20 /09 /Sep 00:43
Il était une fois trois arbres qui rêvaient de ce qu'ils seraient une fois devenus grands.

Le premier s'imaginait être un coffre à trésor, renfermant ce qu'il y a de plus pcieux au monde.

L
e deuxme rêvait d'être un vaisseau grandiose faisant traverser les océans aux plus grands rois de la terre.

L
e troisième se voyait grandir et passer la cime des plus grands arbres. Tout le monde alors le regarderait avec respect.

L
e jour arriva trois cherons vinrent couper les arbres...

La
s, leurs rêves furent vite évanouis lorsque le premier fut transformé en une auge grossière pour animaux, le deuxième en une vilaine barque de pêcheur et le troisième débi en grosses poutres imparfaites. Et les jours passèrent et avec eux les souvenirs de gloire.

Un beau jour, une maman au visage rayonnant se pencha au-dessus de la mangeoire pour y déposer un enfant nouveau-né. A cet instant, le premier arbre t que son ve s'était accompli et qu'il ne trouverait >pas au monde de Trésor plus précieux que celui qu'il accueillait aujourd'hui.

Be
aucoup plus tard, un homme monta dans la barque. Au milieu de la mer, >alors que le vent s'était levé, l'homme se mit debout et, d'un geste de la main, apaisa la tempête. Alors le deuxième arbre sut qu'il ne pourrait transporter à travers les mers de Roi plus puissant et plus >grand.

E
nfin, encore plus tard, des soldats vinrent ramasser les poutres pour en faire une grande croix sur laquelle on vint clouer les mains d'un homme. Le troisième arbre ne comprit pas tout de suite ce qui se passait...

Mais le dimanche matin, à la lueur de l'aube, il comprit que pour lui aussi, le ve s'était accompli. Désormais en tout endroit du monde, les hommes le regarderaient avec les yeux remplis d'Espérance.




Une version de ce conte est proposée par Angéla Elwell Hunt dans le livre "Les trois arbres" aux éditions Centurion
Par GoutteCeleste - Publié dans : Histoires célestes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 septembre 5 18 /09 /Sep 00:22

 

Les voici, Seigneur,assemblés à l'orée de cette année nouvelle

comme graines, jeunes et belles, au bord d'un champ nouveau...

 

Les voici, Seigneur, inquiets, curieux, comme brûlés d'un feu intérieur

qu'ils ne connaissent pas; ils vont d'un même pas,

les dociles et les rebelles, avides de connaissances belles,

avides de vivre, ivres, oui, ivres de la vie qui déborde...

 

Permets, Seigneur, que, pour eux,

je ne sois pas ''l'instituteur'' soucieux seulement de les couler dans le moule, quel qu'il soit, mais que je croie qu'il m'appartient de les aider à se tenir debout comme des hommes libres.

 

Permets, Seigneur, que, pour eux,

je ne sois pas le ''maître'' désireux d'agir en maître avant tout,

de dominer, de régenter, tout un peuple d'enfants :

il n'est point d'autre Maître que toi,

le serviteur des filles et des fils du Roi.

 

Permets, Seigneur, que, pour eux,

je ne sois pas le ''professeur'' bavard

qui ne les entend pas ou trop tard.

 

Donne-moi d'être un homme d'écoute et, parfois de doute...

Donne-moi d'être, pour chacun d'eux,le compagnon sur la route,

celui qui mange le même pain et qui sait tendre la main.

 

Donne-moi d'être le conducteur, Seigneur,

celui qui marche avec et qui guide humblement le troupeau avide;

donne-moi, Seigneur, d'être le porte-lumière qui lève haut

le flambeau et qui ne perde jamais des yeux

aucun de ces petits, les enfants de Dieu.

Auteur : Roger Bichelberger

 

 

Par GoutteCeleste - Publié dans : Prières/louanges
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 16 septembre 3 16 /09 /Sep 00:11
Un jour, alors qu'elle marchait dans la rue, une femme, une de ces cadres à qui tout réussit, est tragiquement heurtée par un autobus et meurt. Son âme arrive au Paradis où elle est accueillie par St Pierre.
-
Bienvenue au Paradis ! Avant de vous installer ici, il semble que nous ayons un problème. Voyez-vous, c'est plutôt étonnant mais nous n'avons jamais eu de femme 'cadre' jusqu'ici et nous ne sommes pas tout à fait surs de ce que nous devons faire de vous.


-
Aucun problème, laissez-moi simplement entrer...


-
J'aimerais bien mais j'ai des ordres qui viennent d'en haut. Ce que nous allons faire, c'est vous laissez passer un jour en Enfer et un jour au Paradis et ainsi vous pourrez choisir où vous voudrez passer l'éternité.
-
Je pense que j'ai déjà fait mon choix... Je préfère rester au Paradis !


-
Désolé, mais nous avons des règles...


Et ainsi, St Pierre emmena la femme-cadre dans un ascenseur qui descendit en Enfer.
Les portes s'ouvrirent et elle se retrouva sur le green d'un terrain de golf magnifique.
U
n peu plus loin, il y avait le country club et devant, tous ses amis, bien habillés, qui l'acclarent. Ils s'approchèrent, l'embrassèrent et parlèrent du bon vieux temps.
Ils
firent un excellent parcours de golf et, le soir, allèrent au country club où ils dégustèrent un excellent steak et du homard. La femme rencontra le Diable qui est réellement quelqu'un de charmant et elle passa un merveilleux moment à raconter des histoires et à danser.
Elle
passa un si bon moment qu'avant qu'elle ne s'en rende compte, il était temps de partir.
T
out le monde lui serra la main, lui fit au-revoir et elle monta dans l'ascenseur.


C
elui-ci retourna au Paradis et elle retrouva St Pierre.


-
Maintenant, vous allez passer un jour au paradis...


Ell
e passa ainsi les 24 heures suivantes allongée paresseusement sur les nuages à jouer de la harpe et à chanter des cantiques. Elle passa un si bon moment qu'avant qu'elle ne s'en rende compte les 24 heures étaient passées et St Pierre était de retour pour l'emmener :
"- Alors, vous avez passé un jour en Enfer et un jour au Paradis. Maintenant, vous devez choisir pour l'éternité... "


La
femme réfléchit un instant et répondit :

«
- Et bien, je n'aurais jamais cru que je dirais ceci, le Paradis est vraiment bien mais je crois que je me plairai davantage en Enfer. "


Alors,
St Pierre l'escorta jusqu'à l'ascenseur et elle descendit à nouveau en Enfer.


Qu
and les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, elle se retrouva dans un paysage déso plein d'immondices. Elle vit ses amis vêtus de haillons ramassant les saletés pour les mettre dans des sacs.
L
e Diable vint vers elle et lui mit la main sur l'épaule.
La femme balbutia :
"- Je
ne comprends pas... Hier, j'étais ici et il y avait un parcours de golf et un country club et nous avions mangé du homard et nous avions dansé et nous nous sommes bien amusés. Maintenant, c'est un désert d'immondices et tous mes amis semblent misérables."



Le Diable la regarda et sourit :
-
Vous êtes cadre, vous devriez connaître le principe : "Hier, nous vous recrutions. Aujourd'hui, vous faites partie du personnel !"...


De mêm
e nous sommes aussi appelés à prendre conscience des plaisirs éphémères que nous offre le diable juste pour nous séduire et enfin de compte, on passera une éternité dans les ordures, les flammes éternelles, les souffrances éternelles et tout ce qu'il y a de plus mauvais.....


Aimons le Seigneur Jésus et préparons nos vies pour une éternité à ses tés ; le monde et tous ses plaisirs passeront mais la parole de Dieu ne passera jamais ; ainsi si tu t'accroches au monde et à ses plaisirs, tu passeras avec.


JESUS T'AIME et il tient à te sauver de toutes tes misères (maladies, manque d'argent, anomalies, logement, célibat, stérilité...tout ce que tu peux considérer comme étant un problème pour toi, Jésus est prêt à t'en libérer ; accepte-le dans ta vie comme ton Seigneur et Sauveur et tu verras sa gloire !)
Par GoutteCeleste - Publié dans : Histoires célestes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 13 août 4 13 /08 /Août 22:49

 

La personne humaine est irrationnelle

Illogique, centrée sur elle-même :

Peu importe : aime-la !

 

Si tu fais le bien, on dira que tu le fais par égoïsme

Et pour tirer profit :

Peu importe : fais le bien !

 

Si tu veux atteindre les buts que tu t’es fixés,

Il y aura toujours quelqu’un pour t’en empêcher :

Peu importe : poursuis-les !

 

Le bien que tu fais sera peut-être oublié demain :

Peu importe : fais le bien !

 

Ton honnêteté et ta sincérité te rendront vulnérable :

Peu importe : sois honnête et sincère !

 

Tout ce que tu bâtis peut être détruit :

Peu importe : bâtis !

 

Les personnes que tu auras aidées

Ne t’exprimeront peut être pas de gratitude :

Peu importe : aide-les !

 

Tu donnes le meilleur de toi-même aux autres

Et ils te lancent des pierres :

Peu importe : donne le meilleur de toi-même !

 

( Mère TERESA)

Par GoutteCeleste - Publié dans : Prières/louanges
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 9 août 7 09 /08 /Août 03:00
 
J’ai rêvé avoir eu une interview avec Dieu
 

 Dieu m’a demandé : " Tu voudrais donc m’interviewer ? "

 Je lui ai dit : " Si tu as le temps "

 Dieu souriait : " Mon temps c’est l’éternité. Quelle question penses-tu me poser ? "

- Qu’est ce qui te surprend le plus chez les humains ?

Dieu a répondu : " Qu’ils se lassent de l’enfance, qu’ils se hâtent de grandir et puis qu’ils désirent redevenir enfant.

Qu’ils perdent leur santé pour gagner de l’argent et puis qu’ils perdent leur argent afin de regagner leur santé.

En s’angoissant pour l’avenir, ils oublient le présent, alors ils ne vivent ni dans le présent ni dans l’avenir.

Qu’ils vivent comme s’ils ne vont jamais mourir, et qu’ils meurent comme s’ils n’ont jamais vécu. "

 Dieu a pris ma main dans la sienne et nous restons muets pendant un moment. `

Et puis je demandais : " En tant que père, dis-moi quelles leçons voudrais-tu que tes enfants sachent ?

Dieu a répondu : " Apprendre qu’ils ne peuvent arriver à se faire aimer ; ce qu’ils peuvent faire, c’est accepter d’être aimé.

Apprendre qu’il n’est pas bon de se comparer aux autres. Apprendre qu’une personne riche n’est pas celle qui a le plus, mais plutôt celle qui a besoin du moins.

Apprendre qu’il suffit de quelques secondes pour créer des plaies profondes dans ceux que nous aimons et qu’il faut de nombreuses années afin de les guérir.

Apprendre à pardonner en pratiquant le pardon. Apprendre qu’il y a des gens qui les aiment profondément mais qui ne savent ni exprimer ni montrer leurs sentiments.

Apprendre que deux personnages peuvent regarder la même chose et la voir de façon différente.

Apprendre qu’il ne suffit pas d’être pardonné par les autres, il faut aussi qu’ils puissent se pardonner eux-mêmes.

Et apprendre que je suis toujours là."

Par GoutteCeleste - Publié dans : Ce qu'ils en pensent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés